Les émotions en politique à Aix en Provence – Le bilan

La section 8 du 13ème Congrès de l’Association Française de Science Politique (juin 2015 – Aix en Provence) a été consacrée à la place des émotions dans la politique. Légèrement dépassés par le succès initial de l’appel à communication (plus de cinquante réponses), ses initiateurs Alain Faure et Emmanuel Négrier ont sélectionné 25 textes en optant pour une organisation des débats en quatre séquences : d’abord trois temps de discussion thématisés, animés à chaque fois par deux lecteurs critiques (Christian Le Bart & Sophie Wahnich pour les mobilisations; Crystal Cordel & Christophe Traïni pour l’action publique; Philippe Braud & Florence Delmotte pour le leadership), ensuite une table ronde réunissant huit « grands témoins » dans une perspective interdisciplinaire (Philippe Braud, Crystal Cordell, Florence Delmotte, George Marcus, Jean-Louis Marie, Christophe Traïni, Yves Schemeil & Sophie Wahnich). La principale difficulté de l’exercice concernait le timing particulièrement serré des échanges et les temps de parole réduits accordés aux communicants. Ces derniers n’ont en effet pas présenté leur texte en tribune. Un carnet de recherche a été dédié à la rencontre (EMOPOL) dans lequel toutes les communications ont été mises en ligne fin avril (rubrique Programme). Il a été décidé de proposer un résumé des communications sur un mode commando en ouverture des trois séquences (90 secondes par texte…) puis de donner la parole aux lecteurs critiques et d’ouvrir l’échange avec la salle (sachant que presque tous les communicants étaient présents).

A l’heure du bilan, on retiendra que la mission de faire discuter ensemble 40 spécialistes sur 6 heures de rencontre relève de la gageure. Pour autant, l’objectif initial consistant à susciter des boites de dialogue a plutôt bien fonctionné. La question des émotions en politique constitue un objet et un champ de recherche assez mal balisés et pour le moins controversés. La section a permis de poser les jalons d’une scène intellectuelle ouverte sur des terrains parfois inédits en science politique tout en montrant les interactions possibles entre différentes sensibilités analytiques. Afin d’en présenter très brièvement les grandes lignes, cette synthèse procède par un bref récit chronologique en cinq saynètes. Pour revenir à l’ambiance studieuse mais souvent rieuse des débats, n’hésitez pas à consulter le web : la rencontre a été retransmise en streaming et il reste une double trace de ces images sur Youtube (23/06/2015; 24/06/2015). Comme vous le constaterez, l’option vidéo était expérimentale : d’une part, il manque dans les deux vidéos l’intervention d’ouverture (l’émotion sans doute au moment de cliquer sur le bouton « enregistrer »), d’autre part l’image et le son sont de mauvaise qualité, avec notamment quelques contrejours éblouissants pour les interventions de la salle. Malgré tout, c’est un matériau précieux sur un temps de recherche vécu, de l’avis de tous, avec beaucoup de chaleur et de passion… Nous évoquerons en guise de conclusion quelques pistes prolonger cette dynamique collective dans les mois qui viennent.

LIRE LA SUITE sur le site EMOPOL ou en format PDF


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *